Process EXE qui bouffe le CPU.

Y’a quelques jours je me suis retrouvé avec un graph MRTG très coloré.

MRTG CPU

Le « top » de mon serveur affichait deux process EXE qui tournaient en consommant quasiment toute la puissance du processeur.
Il s’agit d’un backdoor, exécuté grace à une faille d’un des scripts présent sur le serveur. Heureusement ce script n’a aucun provilège, et ne peut donc causer d’autres conséquences que la surchauffe du serveur.
Ces process n’apparaissent pas avec la commande « ps auxw ».
Il faut les chercher dans « /proc ».
Pour les supprimer, voici la commande à lancer :
find /proc/ -name exe -ls 2>/dev/null | grep tmp ; killall -9 exe

Après ça il faut trouver comment ce backdoor est arrivé sur le serveur, pour éviter que le problème ne réapparaisse.

Briseur de carrière.

Ce soir j’ai vécu un vendredi soir plutôt classique : fortement alcoolisé.
Mais ce soir mon ivresse ne parvient pas à gommer tous mes doutes.
Ce soir on m’a raconté les conséquences d’une de mes précédentes nuits d’ivresse.
Il y a quelques semaines j’ai rencontré lors d’une de mes soirées arrosées, une fille qui « bossait sur Internet ».
Bosser sur le net est pour mon entourage, quelque chose de tellement classe et de tellement rare, que lorsqu’on m’a présenté cette fille, on a lourdement insisté sur ce point commun.
J’ai discuté avec cette fille de plein de choses, mais comme d’habitude dans une telle rencontre, ça s’est fini en discussion de gros nerd.
On s’est pris la tête à propos des solutions open source que je préconise, et des solutions propriétaires « usine à gaz » qu’elle devait imposer à ces clients pour le compte de la SSII qui l’emploie.
Je me rappelle avoir été partiulièrement hard core pour défendre mon concept, et surtout pour démonter le sien.
Résultat, j’ai appris ce soir que cette nana envisageait maintenant de changer de boulot. Elle veut devenir décoratrice d’intérieur.
Ça ressemble plutôt à une bonne nouvelle, mais je me sens sous pression.
Si jamais une personne qui lit ce message a besoin d’une décoratrice d’intérieure, qu’il me fasse signe.